Toi aussi crée ton blog chat! | Blog de chats | Blog de lapins | Blog de chiens | Photos de chats | Photos de lapins | Photos de chiens

 Infos du Blog

Pseudo : calypso Une question? Contactez-moi!

Description du blog felin :
- Le chat ouvrit les yeux,Le soleil y entra.Le chat ferma les yeux,Le soleil y resta.Voilà pourquoi le soir,Quand je me réveille,J'aperçois dans le noir,Deux morceaux de soleil -

Création : Samedi 6 Mai 2006
Dernier article : 5 Sept 2008
88 articles
301 commentaires
84690 visiteurs  
Note de ce blog : 8.41/10*
*Note moyenne pour 87 votants!


<< Octobre 2019 >>
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  


Mes blogs préférés :
michele07
perempuam
missclaire
mounette
Afficher le flipbook!

Les photos de mon (mes) chat(s) !



Les articles par catégories
Accueil...
Adresses utiles...
Aider un refuge...
Autres chats...
Chats de mon enfance...
Chats de refuge...
Conseils et documentation...
Divers...
Mes Amours d'aujourd'hui...
S. O. S. chats en détresse...
Un prénom pour mon chat...


 Autour de mon Blog

Note ce blog !




 

Le comportement NORMAL du chat...
Les chats sont devenus les animaux de compagnie les plus populaires. Considérés comme un membre de la famille, leur comportement est étroitemen surveillé. On valorise leurs manifestations d'affection, leur propreté et le soin qu'il porte à faire leur toilette.



En revanche, la perte de propreté, le marquage urinaire, les destructions des meubles par griffures, l'agressivité à l'égard de l'homme et des autres chats, déconcertent et peuvent conduire à des abandons ou à des euthanasies.



Le chat est un animal indépendant, prudent et sauvage. Son affection et sa fidélité sont variables ; bien que domestiqué, son caractère et ses moeurs restent proches des autres félins sauvages et prédateurs.



* Le chat n'a pas de relation de type hiérarchique avec l'homme et rares sont donc les problèmes centrés sur ce genre d'interaction. Son instinct social est très peu développé et même dans un groupe de chats, en dehors de la dominance du chef, aucune hiérarchie ne s'installe, le chat reste indépendant. Son instinct maternel et de chasse à l'affût sont très développés. Il en va de même pour son instinct de territoire.



* Le jeu est très fréquent chez le chat. Il jouera plus longtemps seul que le chien.



* Le sommeil est très important chez le chat, il dort en moyenne 16 heures sur 24... Il ne faut par ailleurs, jamais réveiller un chat qui dort.



* La propreté du chat est bien connue. Il suffit de lui mettre un bac dans un endroit calme et plus ou moins caché, sans oublié un nettoyage régulier de la litière. Le chat passe beaucoup de temps à se toiletter, ce qui lui permet d'absorber des vitamines D1, D2 (ou calciférol) et D3 synthétisables au niveau de poil et de la peau, sous l'action des UV.



* L'obéissance sera presque impossible à lui inculquer, à cause de son indépendance et des relations avec l'homme. Cependant, il sera possible de lui apprendre à ne pas monter sur certains meubles, à ne pas voler dans les assiettes, à ne pas griffer en jouant, etc... Mais pour cela, il faudra aux propriétaires de chats, de la patience LOL
 Posté le Jeudi 31 Janvier 2008 à 15h37 | Laisser un commentaire | Lien permanent

 

Les troubles du comportement du chat...
A SAVOIR : certains troubles du comportement ne sont pas alarmant, il ne faut en aucun cas paniquer, si vous penser avoir reconnu certain comportements cité dans mes articles, chez votre chat... Prenez le temps d'observer votre animal, et en cas de doute, parlez en à votre vétérinaire...


- "Un comportement anormal est un comportement qui, par sa fréquence, son intensité ou son mode d'expression perturbe la vie du propriétaire et de son chat."-


]Les troubles liés à l'anxiété et à la peur :


L'anxiété a pour composante majeur, la peur. Cet état est chronique. Cette angoisse peut être d'origine génétique mais le plus souvent, elle est induite par le milieu.

Elle peut être provoquée :

- Des individus variés (gens, chien, autre chat,…),
- Par des objets inanimés (bruits forts, objets inconnus, etc…),
- Par des situations particulières (rester seul dans la maison, aller chez le véto, etc…).


Les signes observés sont :

a) l'inhibition,
b) les conduites agressives,
c) les activités de dérivation (ou de substitution),
d) le comportement d'élimination,
e) les manifestations organiques.


a) L'inhibition :

C'est le symptôme principal. L'inhibition s'exerce sur différents comportements.

Le comportement social et relationnel : Exemple : Quand une personne s'approche du chat, celui-ci fuit le contact dans une attitude caractéristique ; le corps est rejeté en arrière, les membres antérieurs étendus et les oreilles couchées.

Le comportement d'exploration : Il se manifeste quand le chat se trouve dans un endroit qu'il ne connaît pas. Exemple : la salle de consultation du vétérinaire ; le chat reste comme figé, les pupilles largement dilatées, souvent il ne quitte pas son panier. Quand il en sort, l'exploration des lieux se déroule avec beaucoup de précautions avec une démarche lente et hésitante.

Le comportement alimentaire : on peut alors constater une anorexie chez le chat.

b) Les conduites agressives :

Si le chat se trouve dans une situation fermée (sans possibilités de fuir) ou lorsque la distance de fuite n'est pas respectée, on peut alors assister à des réactions d'agression plus ou moins violentes.


c) Les activités de dérivations (ou activités de substitution):

Elles peuvent s'expliquer comme des fragments de séquence comportementale, qui apparaissent isolément, au cours d'une situation anxiogène ou qui entrecoupe un comportement en cours d'exécution, sans rapport direct avec cette situation ou ce comportement (exemple : le chat se retrouve dans une bagarre et subitement se met à faire sa toilette (se lèche, se tire les poils, le chat traduit alors son anxiété par une activité « le toilettage » qui n'a rien à voir avec la bagarre).

Les activités de dérivation peuvent être aussi des ingestions alimentaires, des éléments empruntés aux jeux, des périodes d'hyperactivité (course à travers la maison, bonds sur les rideaux, ou sur les meubles…).

d) Le comportement d'élimination :

Le chat fit hors de sa litière. Son comportement de marquage par l'urine ou les griffes peut se manifester plus souvent et à des endroits inhabituels. Le chat peut aussi émettre des miaulements particuliers (il vocalise) soulignant son anxiété.


e) Manifestations organiques :

On observe chez le chat l'augmentation de la sécrétion des glandes podales, et/ou des tremblements, et/ou de l'hyperthermie, et/ou de la tachycardie, et/ou une accélération du transit intestinal, et/ou de miction, et/ou des émissions du contenu des glandes périanales.

Il existe deux formes d'anxiété [:

- L'anxiété de séparation : elle se caractérise par le développement d'un processus anxieux lorsque le chat est séparé de ses propriétaires (exemple : quand ils partent au travail ou en vacances). Les manifestations du chat sont des vocalises, des troubles du comportement d'élimination et parfois, des destructions d'objets et du mobilier de la maison. Ce type d'anxiété peut évoluer vers l'anorexie et la dépression. (j'ai moi-même pu constater cette réaction chez mes minettes, quand je suis allée en vacances, durant 10 petits jours, mon voisin s'occupait d'elles, mais la séparation n'a pas était acceptée par mes chatounettes).


- Les formes d'anxiété paroxystique : les signes apparaissent brutalement au cours de situations très anxiogènes. Ils se traduisent par des vocalisations abondantes, la miction ou la défécation, ainsi que de la tachycardie et de la tachypnée. L'animal peut alors présenter des réactions d'agression de type défensif.

* Thérapie de comportement et modification du milieu :

On peut avec l'aide et les conseils de votre vétérinaire, mener à bien les thérapies.


- Suppression du processus anxieux : chaque fois que cela est possible, la situation à l'origine du processus anxieux doit être supprimé.


- Technique du contre conditionnement : donner à manger au chat en le soumettant en même temps à la situation anxiogène qui initialement déclenchait la fuite.


- Technique de la désensibilisation pas habituation : un jeune chat élevé en milieu rural peut présenter des réactions émotionnelles marquées et un comportement de fuite, lorsqu'il est mis en contact avec des bruits de la rue. Il est possible d'enregistrer ces divers bruits sur cassette, puis les diffuser à proximité du chat, avec un volume à peine audible et pendant un temps très court. Progressivement, le volume et le temps d'écoute devront augmenter (sans jamais être à son maximum cela va de soit).


 Posté le Vendredi 1 Février 2008 à 15h41 | Laisser un commentaire| 5 commentaires | Lien permanent

Les troubles du comportement du chat (suite)...


L'agressivité :

Les problèmes d'agressivité chez le chat sont moins courants, mais ils n'en sont pas pour autant moins graves.


On distingue :

a) l'agression par défaut de socialisation,
b) l'agression de dominance,
c) l'agression entre mâles,
d) l'agression territoriale,
e) l'agression par peur.



a) L'agression par défaut de socialisation :

Elle est la conséquence d'un manque de contacts avec les humains au cours des trois premiers moi de la vie du chat. L'influence de chats sauvages, de « traumatismes » à des moments « clés », un univers confiné, des brimades ou des contacts trop rapprochés avec des humains sont autant de facteurs prédisposants.

On ne connait pas encore parfaitement l'importance de la présence de la mère ; mais on c'est aperçu que les chatons orphelins ouvrent les yeux plus tardivement, ont des attitudes posturales et une locomotion retardées, un mauvais apprentissage, une réactivité diminuée ou au contraire augmentée et une moins bonne réponse comportementale face aux autres chats et humains.

Il convient donc de prévenir les propriétaires ou futurs adoptants des problèmes pouvant donc survenir, à l'acquisition d'un chaton non sevré par la mère, afin d'éviter tous risques d'agressions.


b) L'agression de dominance :

Elle est similaire à celle du chien, mais est difficile à identifier chez le chat. Il est aussi difficile d'établir une relation de dominance (chat et chat), ou encore (chat et homme) ; Pour cela il suffit d'effectuer des exercices d'obéissance sanctionnés par des punitions (adaptées à un chat) Il faut donc habituer votre chat à de petits ordres, de façon le propriétaire du chat montrera sa place de dominant vis-à-vis du chat.


c) L'agression entre mâles :

Cela concerne particulièrement les mâles non castrés. Le problème est résolu dans 90 % des cas lorsque les mâles sont castrés.


d) L'agressivité territoriale :

Le problème se pose lorsque l'on introduit un chat étranger dans une famille ayant déjà des chats. Un chat va réagir à l'arrivée du nouvel arrivant. Il commence à manifester à son égard soit de la peur, soit de l'agressivité défensive. Ces rapports d'agressivité peuvent s'estomper ou persister sous forme de combats plus ou moins fréquents…

On peut noter que ce type d'agressivité peut se rencontrer entre individus ayant été élevés ensembles dans la même maison, parfois même dans une même portée.

Le traitement comportemental est en général très difficile. On peut adopter un programme de désensibilisation ; mise en contact progressive des chats dans un contexte détendu. Il convient souvent de délimiter des territoires séparés par des barrières et équiper de litières et d'écuelles individuelles. Le résultat n'étant parfois qu'une tolérance mutuelle.


e) L'agression par peur :

Pour être qualifié de stéréotypique un acte doit être répétitif, identique dans son déroulement et sans fonction évidente. Il s'agit d'activités substitutives qui peuvent être l'expression d'un stress ou d'un conflit.

C'est ainsi que l'on peut rencontrer des chats suceurs de laine, des chats atteints d'alopécie (chute localisée de poils), psychogène, de chat qui courent après leur queue et qui l'a morde et enfin des chats qui souffrent d'hyperesthésie.

L'hyperesthésie est un phénomène complexe caractérisé par des périodes ou le chat devient agressif. Le chat présente alors quelques signes (frémissement de la peau du dos et de la queue). Dans cette situation, le propriétaire doit analyser la situation et les actes ayant provoqués cette agressivité et en discuter avec son vétérinaire.


Attention : En cas de doute ou d'inquiètude, n'hésitez pas à contacter votre vétérinaire, cela peut souvent aider le propriétaire à comprendre son chat et évite l'abandon inutile de l'animal
 Posté le Samedi 2 Février 2008 à 11h38 | Laisser un commentaire| 3 commentaires | Lien permanent

Maladies de chat...
Pas de panique, la majorité des maladies du chat ne sont pas contagieuse pour l'homme...

* Le coryza :

C'est une maladie très contagieuse (entre chats), entraînant une rhinite, une conjonctivite ainsi qu'une inflammation de la langue. La guérison se fait entre 8 à 10 jours. La vaccination est recommandée.


* Panleucopénie féline (typhus du chat) :

Cette maladie est virulente et contagieuse ; elle entraîne une gastro-entérite, une protration et une chute des leucocites. Vaccination recommandée, car maladie pouvant entraîner la mort de l'animal.


* FeLV :

Cette maladie est contagieuse et infectieuse. Elle entraîne des tumeurs du système hématopoïétique (ganglions, rate). Vaccination recommandée. Maladie pouvant entraîner la mort du chat.


* La P.I.F. (Péritonite Infectieuse Féline) :

Maladie infectieuse et contagieuse entre chats. Maladie mortelle, aucun traitement ni vaccin.


* F. I. V. :

Maladie ressemblant au sida humain. Transmissible entre chats, ainsi que d'une chatte à ses bébés (durant la grossesse). Mortelle pour le chat, aucun vaccin.


* La tuberculose :

Maladie due à diverses espèces bactériennes. Mortelle chez le chat. Aucune traitement.


* La rage :

Maladie contagieuse, entraînant une modification du comportement, la paralysie de l'animal, puis la mort.


* La toxoplasmose :

Cette maladie se décline en deux types :

- La maladie toxoplasmique (exceptionnelle chez le chat), devenant mortelle,

- L'infection toxoplasmique , le chat devra être mis sous un régime particulier (viande cuite, lait bouilli (ou U.H.T.) ou des croquettes.



A NOTER :

Pour les femmes enceintes :

- Interdiction de nettoyer le bac à litière du chat ,
- Le bac à litière doit être changé tous les jours, par une autre personne portant des gants,
- Utiliser de l'eau chaude et désinfecter le bac à litière avec un produit ammoniaqué,
- Ne pas toucher , ni jardiner, car la terre peut être un lieu de contamination…


ET NE PAS ABANDONNER LE CHAT, EN CAS DE GROSSESSE !!!
 Posté le Dimanche 3 Février 2008 à 17h17 | Laisser un commentaire| 3 commentaires | Lien permanent